LE PROJET

 

LE PROJET

Le projet vise à outiller les producteurs agricoles, les conseillers et les intervenants agricoles pour lutter contre les changements climatiques à l’échelle individuelle et collective. Pour y parvenir, un réseau de 36 fermes pilotes sera mis sur pied dès l’automne 2021. Celles-ci participeront au développement d’une démarche diagnostique qui facilitera la prise de décision pour lutter contre les changements climatiques. Elles permettront également de tester et de documenter des actions visant à améliorer leur résilience ainsi que l’impact économique des changements apportés. Demeurez à l’affût pour connaître les fermes participantes!

En plus des activités de sensibilisation, de formation et de partage des connaissances, chaque région du Québec verra son plan d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques être transformé en actions concrètes. En effet, les groupes de travail régionaux mobilisés depuis 2017 seront mis à profit pour développer ou soutenir des projets collectifs visant la lutte aux changements climatiques.

Le démarche diagnostique comprendra :
• La vulnérabilité de la ferme aux changements climatiques
• Les émissions de GES
• La séquestration du carbone

Réalisations d’Agriclimat

Depuis 2017, le projet vise à mieux comprendre les impacts des changements climatiques sur les productions agricoles de toutes les régions du Québec. Pour y arriver, producteurs, conseillers et chercheurs ont mis en commun leurs connaissances afin de déterminer les impacts actuels et futurs des changements climatiques. Ils ont également, lors de nombreuses activités régionales et locales, fait état des enjeux agricoles collectifs et ont proposé des mesures d’adaptation à adopter.

Au total, près de 4 000 personnes ont participé aux activités d’Agriclimat entre 2017 et 2020, dont 50 % étaient des producteurs agricoles.

Le bilan de ces connaissances est disponible pour chaque région sous forme de :

  • fiches de sensibilisation par type de production
  • plans d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques

Bien que l’on connaisse mieux les impacts potentiels des changements climatiques, comment déterminer les menaces spécifiques à la ferme et les mesures de lutte à mettre en place? C’est l’objectif de la deuxième phase d’Agriclimat qui se déroule de 2021 à 2024.

Agriclimat - Région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

PHASE 2 (2021-2024)

Agriclimat est l’un des 16 projets d’envergure nationale choisis à la suite de l’appel de projets du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Nous sommes fiers de poursuivre la phase 2 auprès des producteurs dans le cadre du programme Action-Climat Québec du ministère afin de répondre aux besoins du milieu et maintenir un engagement soutenu des acteurs au cœur du changement systémique. Voir communiqué du 20 mai 2021

CONTEXTE

D’ici 2050, une réforme majeure du système alimentaire mondial est attendue. La population planétaire atteindra 9 G d’habitants, appelant à une augmentation de la production de nourriture. Les changements climatiques anticipés mondialement influenceront la productivité de l’agriculture advenant le cas, par exemple, d’infestations plus sévères des ennemis des cultures ou d’épisodes climatiques défavorables comme des sécheresses ou des inondations.

Ce constat a amené les producteurs et les intervenants agricoles à amorcer une démarche d’adaptation des fermes du Québec afin de garantir la sécurité alimentaire, la santé financière des fermes et la qualité de l’environnement.

POURQUOI UN TEL PROJET?

L’agriculture est directement touchée par l’évolution du climat. Les changements climatiques anticipés mondialement influenceront la productivité de l’agriculture et le Québec n’y échappera pas. La pérennité des entreprises agricoles québécoises dépend du dynamisme du milieu et de leur capacité à s’adapter aux nouvelles réalités climatiques.

L’agriculture a également un rôle important à jouer dans la lutte contre les changements climatiques. Elle est émettrice de gaz à effet de serre, mais elle peut aussi séquestrer du carbone dans les sols et les espaces de biodiversité à la ferme.

Ces constats ont amené les producteurs et les intervenants agricoles à amorcer, dès 2017, une démarche d’adaptation des fermes du Québec afin de lutter contre les changements climatiques et d’augmenter la résilience des agroécosystèmes.

OBJECTIFS DU PROJET

L’ensemble du travail réalisé dans le cadre du projet vise à :

  • Sensibiliser les producteurs et productrices agricoles ainsi que les intervenants du secteur agricole aux enjeux des changements climatiques
  • Permettre aux producteurs et productrices agricoles ainsi qu’aux intervenants de s’approprier les connaissances liées aux scénarios climatiques de leur région
  • Dresser des portraits régionaux, identifier les enjeux, prioriser des mesures d’adaptation
  • Élaborer des plans d’adaptation pour les régions participantes
  • Former des professionnels animateurs actifs dans le projet
  • Créer un outil d’évaluation de la vulnérabilité des fermes aux changements climatiques
  • Transférer l’ensemble des connaissances acquises lors des forums régionaux

 

LA VISION DU PROJET

Assurer la résilience et la concurrence des fermes du Québec en renforçant leur capacité d’intégrer les perspectives des changements climatiques dans leurs grandes décisions d’affaires, et ce, en assurant le développement durable de l’agriculture.

LE SOUTIEN FINANCIER DU PROJET

Le projet Agriclimat est piloté par le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ) et est réalisé grâce à la participation financière du gouvernement du Québec, dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Le CDAQ a obtenu deux financements successifs du volet national pour une durée totale de six ans et demi, soit d’avril 2017 à novembre 2024.

La démarche

Une démarche participative est proposée afin que les producteurs agricoles et les intervenants du milieu agricole prennent connaissance des changements climatiques, ciblent les impacts par type de production et identifient les mesures d’adaptation propres à leur région.

Les régions

Les régions participantes couvrent la majorité du territoire cultivé du Québec. Le projet ainsi que le déploiement des activités en région se font grâce à la participation de nombreux intervenants du milieu.

Pour nous joindre
Sarah Delisle, agr.
Coordonnatrice projet changements climatiques
[email protected]
450 679-0540, poste 8754